Le cordyceps, la fontaine de jouvance de l’Himalaya

Le Cordyceps sinensis ou yarchagumba est aussi original que surprenant. Il parasite les larves d’insectes, et se protège en restant dans le cocon le temps de la fructification.

Il fut employé dès l’antiquité en Chine et au Tibet mais était alors réservé uniquement aux dignitaires de ces pays (notamment le Dalaï Lama et l’Empereur de Chine). Le Cordyceps apparaît déjà en 1957 dans des écrits médicinaux chinois.
Sa réputation atteignit le monde occidental lorsqu’un athlète chinois remporta les épreuves de course de fond aux jeux olympiques de 1976, et déclara que sa victoire avait été possible grâce à la consommation du cordyceps.

Vertus thérapeutiques du Cordyceps

C’est un excellent tonique, le Cordyceps sinensis peut lutter contre les troubles vasculaires, les troubles du rythme cardiaque et l’impuissance.

On le recommande aussi dans les problèmes immunitaires et hépatiques, en particulier en cas d’hépatite.

Le Cordyceps diminue la glycémie et le taux de triglycérides chez les souris diabétiques. Il baisse également le cholestérol.
Le Cordyceps intervient dans la fatigue, l’anémie, les troubles respiratoires ou d’oxygénation des tissus.

Il permet une meilleure expectoration et calme la toux.

Le Cordyceps accroît la résistance à l’effort physique, prolonge le sommeil, inhibe l’hypersalivation et possède des propriétés anti-inflammatoires. C’est sa capacité à stimuler fortement la moelle osseuse et la multiplication des globules rouges qui lui permet d’améliorer les performances sportives et la vitalité. De plus, le Cordyceps aide l’organisme à gérer plus efficacement sa consommation en oxygène et les besoins énergétiques liés à l’activité physique.
En Asie, le yarchagumba est très utilisé pour combattre l’impuissance.

Le Cordyceps est utile dans la lutte contre le cancer. La stimulation des monocytes/macrophages et ses propriétés anti-tumorales sur des cellules cancéreuses humaines ont été confirmées de multiple fois en laboratoire.
Enfin, le Cordyceps sinensis contient un antibiotique actif sur les streptocoques, le staphylocoque doré et le bacillus subtilis.

La recherche ne comprend pas encore le mode d’action du Cordyceps générant tous ces effets bénéfiques, on suppose qu’ils proviennent de polysaccharides originaux qui restent à découvrir.

Conclusion
Le Cordyceps est le meilleur tonique des champignons médicinaux, il est d’une réelle utilité dans les performances physiques, notammment dans les problèmes d’impuissance.

Comme la plupart des champignons le Cordyceps sinensis stimule efficacement le système immunitaire et obtient de très bons résultats dans les problèmes hépatiques.

Le Cordyceps est d’une efficacité redoutable pour tous les problèmes respiratoires.

Nom commun : cordyceps.
Nom botanique : Cordyceps sinensis (variété sauvage), classe des ascomycètes, famille des clavicipitacées.
Nom anglais : caterpillar fungus.
Nom chinois : dongchongxiacao, jinshuibao (forme fermentée).
Nom japonais : semitake.

Le Cordyceps est un champignon dont le mycélium se développe normalement dans l’organisme de la chenille Hepialus fabricius. Sa partie aérienne (le carpophore), qui a la forme d’un doigt (de 4 cm à 11 cm de long), se développe après la mort de l’insecte en une sorte de prolongement de son corps. On le trouve au pied des arbres dans les hautes montagnes de la Chine (plus de 4 000 m d’altitude). De nos jours, on cultive le mycélium sur un substrat à base de riz. Il existe au moins dix souches de cordyceps cultivées. Les deux ayant fait l’objet du plus grand nombre d’études sont le Paecilomyces hepiali (Cs-4) et le Cephalosporium sinensis.

INDICATIONS

Stimuler la fonction sexuelle, augmenter l’énergie physique (effet adaptogène).
Améliorer les performances sportives des athlètes.
En Médecine traditionnelle chinoise – soutenir les convalescents, combattre le stress et la fatigue, stimuler le système immunitaire et la fonction sexuelle, ralentir le vieillissement, renforcer l’énergie vitale et physique, renforcer les fonctions rénale, hépatique et pulmonaire.

POSOLOGIE

Traditionnellement, on recommande de prendre de 5 g à 10 g de poudre de champignon par jour. Au cours des études, on a souvent utilisé un extrait de cordyceps cultivé (Paecilomyces hepiali, souche Cs-4), à raison de 3 g par jour.

HISTORIQUE

Les Chinois emploient le cordyceps depuis environ 1 000 ans. En raison de sa rareté, il était surtout réservé à l’Empereur et à ses courtisans. Traditionnellement, on en farcissait le canard, qu’on consommait pour tonifier l’organisme et assurer la longévité. En Chine, le champignon a la réputation de favoriser la vigueur sexuelle, tant chez les femmes que chez les hommes. On l’a employé pour traiter la tuberculose, la toux, l’anémie, les douleurs au dos et aux genoux ainsi que pour aider les convalescents à refaire leurs forces. Les Chinois lui attribuent des propriétés adaptogènes semblables à celles du ginseng, c’est-à-dire qu’il augmenterait la résistance générale au stress.

Son usage s’est répandu en Chine quand on a commencé à le cultiver sur un substrat de riz. Les produits qu’on en tire se présentent sous diverses formes : poudre de champignon séché, extraits aqueux ou alcooliques préparés avec les parties aériennes ou avec le mycélium. Il existe notamment une préparation traditionnelle (Jinshuibao) composée du produit de la fermentation du mycélium. Traditionnellement, diverses recettes culinaires à base de cordyceps et de viande (porc, canard, poulet) avaient des usages spécifiques : dépendance à l’opium, convalescence, anémie, impuissance, etc.

L’Occident a commencé à s’intéresser au cordyceps au début des années 1990, lorsque les victoires remportées par des athlètes chinoises en course à pied furent attribuées au fait qu’elles consommaient ce champignon.

RECHERCHES

La grande majorité des études sur le cordyceps ont été effectuées en Chine et nombre d’entre elles ne sont pas répertoriées dans MedLine. La souche la plus souvent étudiée est le Paecilomyces hepiali – Cs-4.

Stimulation sexuelle
Cinq études à double insu avec placebo (non répertoriés dans Medline) menées en Chine et portant en tout sur près de 1 000 sujets (hommes et femmes) semblent indiquer que le cordyceps, à raison de 3 g par jour, est efficace pour stimuler une fonction sexuelle déficiente.

Effet adaptogène
Trois essais effectués en Chine en 1995 et en 1999 (non répertoriés dans Medline) indiquent que 3 g de cordyceps par jour ont donné de bons résultats pour augmenter l’énergie vitale et physique de personnes âgées et celle de sujets souffrant de maladie cardiaque chronique. Une étude à double insu avec placebo présentée en avril 2004 au congrès annuel de l’American Physiological Society, mais pas encore publiée, a également donné des résultats prometteurs : parmi les 130 volontaires en bonne santé âgés de 40 ans à 70 ans et sédentaires, ceux ayant pris un extrait de cordyceps  ont vu leur capacité aérobique, leur force physique et leur endurance augmenter par rapport à celles du groupe placebo2.

Performances sportives chez les athlètes
Au cours de deux essais à double insu avec placebo, publiés en 2004 et menés aux États-Unis auprès de cyclistes, la prise de cordyceps n’a pas été plus efficace qu’un placebo. Dans un cas, 17 sportifs ont pris un produit renfermant du cordyceps (1 g par jour), de la rhodiole (300 mg par jour) et certains minéraux durant deux semaines. Au cours de l’autre étude, 22 cyclistes ont pris 3 g par jour de cordyceps  durant cinq semaines.Un troisième essai mené en 2005 aux États-Unis a également donné des résultats décevants.

Usages en Médecine traditionnelle chinoise
Plusieurs études cliniques semblent confirmer certains usages traditionnels du cordyceps.

Foie
Les résultats d’une étude sans placebo (non répertoriée dans Medline) ayant porté sur 70 sujets atteints d’hépatite B ou de cirrhose du foie indiquent que le cordyceps améliore les fonctions hépatiques. Un essai ultérieur sur 33 sujets atteints d’hépatite B a donné des résultats semblables6.

Reins
Dans un essai avec placebo mené auprès de 21 patients traités à l’amikacine (un antibiotique), on a observé que le cordyceps protège les reins contre les effets toxiques de ce médicament7. Les résultats d’une étude avec groupe témoin (les patients de ce groupe sont suivis, mais ne reçoivent ni le traitement ni un placebo) menée auprès de 51 sujets souffrant d’insuffisance rénale indiquent que ce champignon peut améliorer les fonctions rénale et immunitaire.

Au cours d’un essai ultérieur à double insu avec placebo (non répertorié dans Medline) portant sur 69 sujets ayant subi une transplantation rénale, les chercheurs ont constaté que la prise de cordyceps réduisait la toxicité rénale de la cyclosporine1. Les résultats d’un essai avec groupe témoin mené durant cinq ans auprès de 61 sujets souffrant de lupus érythémateux systémique indiquent que la prise de cordyceps (de 3 g à 4 g par jour) et d’artémisinine (0,6 g par jour) réduit la récurrence de la néphropathie, une atteinte rénale causée par cette maladie auto-immune.

Système immunitaire. Dans une étude avec groupe témoin menée auprès de 63 sujets souffrant d’un condylome acuminé (verrue vénérienne), on a observé une augmentation de la réponse immunitaire chez les sujets traités et une baisse des récidives. Lors d’essais sans placebo au cours desquels on a donné du cordyceps à des patients souffrant de cancer à un stade avancé, on a constaté que le traitement améliorait les fonctions immunitaires et la qualité de vie des malades, sans toutefois les guérir.

Système respiratoire. Des résultats d’études menées en Chine semblent indiquer que le cordyceps peut être utile pour soulager les symptômes de plusieurs maladies respiratoires, notamment la bronchite chronique.

PRECAUTIONS

Attention, en 1996, un chercheur chinois a rapporté deux cas d’empoisonnement au plomb attribuable à la consommation de cordyceps. Il est donc préférable de privilégier les produits soumis à de stricts contrôles de qualité.

Contre-indications
Aucune connue.

Effets indésirables
Quelques cas de bouche sèche, d’éruptions cutanées, de somnolence, de nausée et de diarrhée ont été rapportés.

INTERACTIONS

Avec des plantes ou des suppléments
Aucune connue.

Avec des médicaments
Théoriquement, les effets du cordyceps pourraient s’opposer à ceux des immunosuppresseurs.

*************************

Les Bienfaits reconnus du Blazei, parmi ses congénères champignons aux vertus bénéfiques à plus d’un titre; attirent l’attention des professionnels de la nutrition naturelle.

Un excellent mariage avec un café de haute qualité 100% arabica, permet de consommer sans les contraintes des formes médicamenteuses, des produits sains et surtout aux vertus protectrices et de renforcement de notre organisme !

En savoir plus sur le Café IMPACT et ses atouts santé !

JavaFit Café IMPACT


Article source: http://www.nature-energie-vitalite.com/le-cordyceps-la-fontaine-de-jouvance-de-lhimalaya

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

1 Response to "Le cordyceps, la fontaine de jouvance de l’Himalaya"

Leave a Comment

CommentLuv badge

SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline