LE MAITAKE – surnommé  » le roi des champignons  » anti cancer ?

Les Européens considèrent les champignons comme des aliments fins et les Nord-Américains s’en méfient en raison de leur potentiel toxique. Pour leur part, les Orientaux leur ont toujours réservé une place de choix dans leurs pharmacopées traditionnelles. La plupart d’entre eux sont considérés comme des « toniques » puisque l’on croit qu’ils augmentent la résistance de l’organisme à différents types de stress.

Jusqu’à récemment, le Maitake ne pouvait être cueilli qu’à l’état sauvage. Étant donné la grande valeur de ce champignon dans la pharmacopée orientale, il paraît que ceux qui en trouvaient « dansaient de joie » au moment de leur découverte, d’où le surnom de dancing mushroom! Depuis 1979, on sait comment le cultiver. Les Japonais en sont encore les principaux producteurs, et cette production ne cesse d’augmenter pour répondre aux demandes grandissantes du marché occidental.

Recherches

Les herboristes attribuent au maitake une action adaptogène. Selon une théorie élaborée en 1947 par un chercheur russe du nom de Lazarev, une substance adaptogène accroît, de manière générale et non spécifique, la résistance de l’organisme aux divers stress qui l’affectent. Il s’agit d’un concept qui se rapproche de celui de « tonique » utilisé par la Médecine traditionnelle chinoise et par la médecine kempo japonaise qui s’inspire essentiellement de cette dernière. Ce concept est loin de faire l’unanimité parmi les chercheurs et, dans l’état actuel de la recherche, il constitue tout au plus une intéressante piste d’exploration.

Les chercheurs d’aujourd’hui concentrent leurs recherches sur les effets des polysaccharides du maitake, des substances qui agissent de façons multiples et complexes sur le système immunitaire. On pense que ces composés pourraient s’avérer utiles contre diverses maladies du système immunitaire, comme le sida et le syndrome de fatigue chronique, ou pour soutenir l’organisme pendant un traitement de chimiothérapie anticancéreuse.

Usage traditionnel Cancer.

Lors de recherches préliminaires menées in vitro et sur des animaux, des scientifiques japonais ont observé une action antitumorale et immunomodulatrice des polysaccharides extraits du maitake1-5. Les mêmes chercheurs ont mené des essais sans groupe placebo ni groupe témoin auprès de patients souffrant de diverses formes de cancer. Les résultats indiquent que ces polysaccharides, notamment ceux désignés sous le nom de fraction-D ou fraction-MD, pourraient stimuler le système immunitaire des cancéreux6,7. Il faudra toutefois attendre les résultats d’essais à double insu avec placebo avant de conclure à l’efficacité du maitake, ou de ses extraits, à cet égard.

Usage traditionnel Tension artérielle.

Les résultats d’essais menés sur des animaux8-10 indiquent que la consommation de maitake pourrait avoir un effet légèrement hypotenseur, ce qui pourrait expliquer l’usage traditionnel de ce champignon pour prévenir les troubles cardiovasculaires. Pour l’heure, ces résultats n’ont pas été confirmés par des essais sur des humains.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE MAITAKE

Conférence basée sur des extraits de la traduction d’un article de la revue américaine  » Health Foods Business  » de mai 1994 par Steven SCHECHTER ND, extrait de la revue « TRAIT D’UNION REIKI ».

Je vous avais déjà parlé il y a quelque temps des bienfaits thérapeutiques du champignon japonais SHIITAKE. Et bien voici maintenant le Maitake, surnommé  » le roi des champignons « . Ce champignon est fréquemment rattaché au nom botanique latin, Grifola frondosa. Ce champignon se développe naturellement dans le Nord-Est du Japon. Son goût rare est exquis et a été prisé dans la phytothérapie japonaise traditionnelle. Historiquement, les herboristes échangeaient le champignon pour le même poids d’argent.

Reconnu pour ses bienfaits, les anciens l’avaient aussi surnommé le champignon dansant, car les personnes qui en faisaient consommation retrouvaient la santé et dansaient de joie.

Ce champignon est extrêmement sensible aux variations climatiques ce qui en a empêché la culture commerciale pendant très longtemps.

Le MAITAKE a d’importantes propriétés stimulantes immunitaires pouvant aider à traiter de nombreux problèmes communs de santé tels que la fatigue chronique, l’hypertension, la perte de poids, arthrite rhumatoïde, diabète, hépatite, cholestérol élevé, constipation, cancers, tumeur, HIV, et sida.

C’est un adaptogène de première classe. Les adaptogènes nous aident à nous adapter à toutes formes de stress physique et émotionnel, aident notre corps à réguler les fonctions endocrines et apportent à notre corps équilibre ou homéostasie. Par exemple, les adaptogènes diminuent l’hypertension et compensent l’hypotension. Ils régulent de la même façon la glycémie. Ils régulent et normalisent les organes, les glandes et de nombreuses fonctions importantes du corps, ils nous aident également à affronter le stress.

En Amérique, les thérapeutes ont observé régulièrement dans leurs cliniques les bienfaits thérapeutiques produits par le MAITAKE sur une large gamme de problèmes de santé. Sidney Shane, Docteur en Médecine, qui exerce en son nom à Wayne, New-Jersey, a utilisé les capsules de champignon MAITAKE pour traiter le syndrome de la fatigue chronique, l’hypertension et les diabètes. Il les prescrit régulièrement aussi pour empêcher le développement des cancers et des tumeurs. Il les prescrit régulièrement aussi pour empêcher le développement des cancers et des tumeurs. Les observations cliniques du Dr SHANE montrent que les champignons ont été très bénéfiques pour traiter le syndrome de la fatigue chronique et ont produit des résultats à la fois pour l’hypertension et le diabète. Il conseille aussi bien le Maitake pour la prévention que pour les traitements.

Les ingrédients actifs : La plupart des stimulants immunitaires et des adaptogènes issus des plantes et des champignons contiennent des polysaccharides. Les polysaccharides des plantes comme l’échinacée et l’astragalus et d’autres champignons orientaux sont les principaux principes actifs.

Les polysaccharides sont des sucres complexes naturels d’origine végétale qui génèrent d’ordinaire un bienfait thérapeutique profond à la santé humaine en particulier sur le système immunitaire.

Il y a un enthousiasme très répandu parmi les chercheurs et les praticiens à propos des polysaccharides de plante et de champignon. Les champignons Maitaké ont une très forte teneur en composé polysaccharidique unique appelé béta –1-6 glucane, que les chercheurs considèrent comme l’un des plus puissants polysaccharides.

Le Maitaké a d’autres propriétés importantes et caractéristiques. Les études de recherche rapportées dans Chimiothérapie (1990), le journal de la protection alimentaire (1990) et le bulletin Pharmaceutique et Chimique (1987 et 1988) montre que le Maitaké, absorbé par voie orale est meilleur que les autres champignons testés pour leurs propriétés antitumorales, tels que le shiitaké (Lentinus edodes), reishi (Ganoderma lucidum), kawaratake (Coriolus versicolor) et andenokidake (Flammulina velutpes).

Contrairement aux autres champignons, la recherche montre que le Maitaké est presque aussi efficace administré par voie orale qu’intraveineuse. La très grande efficacité du champignon Maitaké est particulièrement impressionnante par rapport à celle des autres champignons, lorsqu’il est administré par voie orale.

Des études cliniques approfondies sur les champignons Maitake pour les patients atteints de cancers du sein et du  » colon-rectum  » sont en cours et en bonne voie grâce aux Centres de Traitement du Cancer des Etats Unis dans les hôpitaux de Chicago, de Californie et d’Oklahoma.

Un physicien new-yorkais renommé et auteur d’un best-seller Robert Atkins, Docteur en Médecine, a déclaré plusieurs fois dans son émission quotidienne de radio qu’il a été cliniquement très impressionné par les bienfaits thérapeutiques des champignons Maitaké pour le cancer du sein.

Le Dr. Peter d’Adamo, ND, est un naturopathe respecté, éditeur du journal de la Médecine Naturopathique et exerce à Greenwich, CT. Il a traité 30 à 35 patients atteints de cancer et environ 15 patients séropositifs utilisant essentiellement des champignons Maitake avec quelques autres remèdes naturels.

Il a utilisé avec succès le Maitaké pour traiter le cancer de la prostate des hommes dont la chimiothérapie avait échoué auparavant. Il les a utilisés avec succès pour traiter les métastases pulmonaires (cancer étendu à travers le système circulatoire). Ces résultats ont été confirmés par les physiciens de l’Hôpital Général du Massachusetts utilisants les scanographies CAT et l’imagerie magnétique.

Il a aussi utilisé avec succès les champignons Maitake pour traiter d’autres cancers, tels que les cancers du foie, du sein et du colon.

Le Dr. D’ADAMO a déclaré :  » Mes observations me font ressentir très fortement que les champignons Maitaké élèvent le taux de guérison et ont aussi un effet complémentaire avec d’autres remèdes que j’utilise « .

Deux études ont démontré que les champignons Maitake en poudre sont efficaces pour la prévention et le traitement de l’hypertension sur les rats de laboratoire. Les chercheurs d’une étude ont nourri des rats avec un aliment contenant 5 % de poudre de champignon pendant 9 semaines, un second groupe a reçu la même quantité de champignon shiitaké et le troisième groupe a reçu un placebo.

Après 9 semaines, les deux groupes qui ont été nourris avec du Maitaké et Shiitaké ont montré une baisse significative de l’hypertension, avec le Maitaké un effet quelque peu supérieur s’est produit (Y. Kabir S Kimura, J Nutr Sci Vitminol, 33 : 341-346, 1987).

Dans l’autre étude, les rats naturellement hypertendus ont pris par voie orale du Maitaké ce qui a réduit l’hypertension, les différenciant le groupe de contrôle dans lequel l’hypertension a augmenté avec l’âge (K Adachi, et al, Chem. Pharm. Bull., 36(3), 1000-1006, 1988).

Le Maitake et d’autres champignons orientaux peuvent être favorables à la perte de poids et à la lutte contre l’obésité. La recherche du Dr. Masanori Yokota de la Clinique Koseikai de Tokyo a démontré qu’une alimentation riche en champignons Maitaké a provoqué une perte de poids significative par rapport aux animaux témoins nourris avec des produits riches en graisse et en cholestérol.

Le Dr Yokota a alors mené une étude effrénée sur 30 patients qui prenaient 20 capsules de 500 mg chacune, de poudre de Maitake pendant deux mois sans changer leurs habitudes alimentaires. Tous les patients perdirent du poids, avec une perte moyenne de poids de 6 kg par personne, la perte allant de deux à douze kg. Les champignons Maitake sont peu caloriques, mais ils sont riches en protéines, vitamines, minéraux et oligo-éléments, bioflavonoïdes et acides gras essentiels. La consommation constante des champignons Maitaké ou de capsules ou d’autres champignons orientaux pourrait être la preuve de leur efficacité pour une perte de poids saine.

Le Dr Kukumi Morishige, MD, PhD, Chirurgien japonais reconnu et membre de l’Institut Lunis Pauling des Sciences et de la Médecine, a expliqué que prendre une infime quantité de vitamine C, environ 30 mg accompagnée de suppléments de champignon nous aide à mieux absorber les polysaccharides et décuple leur efficacité.

Une absorption augmenté rend les polysaccharides plus accessibles aux cellules du système immunitaire, tels que les macrophages et les cellules N-Killer.

Pour augmenter l’efficacité il est suggéré de prendre des champignons Maitaké cuisinés ou sous forme de capsules- avec un petit apport de vitamine C. on peut acheter les suppléments du champignons Maitake contenant dans une petite quantité de vitamine C. Le dosage pour un adulte : 1 à 4 grammes par jour de suppléments Maitake en prévention et 4 à 7 grammes pour complémenter une thérapeutique (pour des gens ayant un dysfonctionnement immunitaire chronique) Les champignons Maitaké séchés et les capsules entrainent un effet thérapeutique sans danger, non-toxique, et aident à accélérer notre auto-guérison pour de nombreux problèmes de santé liés à l’immunité et à d’autres troubles de santé.

La plupart des recherches sur le Maitaké d’après l’article de Anthony J. Cichoke paru dans la  » Townsend Letter for Doctors  » en mai 1994, ont été conduites relativement à la régression du cancer. Dans une étude, la  » D-fraction  » du Maitake fut utilisée pour traiter des tumeurs allogéniques et syngénéiques chez la souris. Une expérience de Winn se solda même par l’inhibition totale de la tumeur. Le plus étonnant dans cette étude est que l’extrait fut administré oralement, et non par injection comme le sont la plupart des extraits de champignons. Beaucoup de chercheurs estiment que l’activité anti-tumorale du Maitaké est due à l’effet de sa fraction polysaccharide sur le système immunitaire. Une autre étude sur des souris démontra que le Maitaké avait un effet anti-tumoral contre des tumeurs syngénéiques. Les chercheurs établirent que non seulement il activait diverses cellules effectrices (telles que macrophages et cellule tueuses) pour attaquer les cellules cancéreuses, mais encore qu’il  » potentialisait les activités de divers médiateurs, dont les lymphokines et interleukine 1, ou interleukine 2 « . Selon les chercheurs (Drs Adachi, Nanba, et Kuroda) le Maitake, par conséquent,  » agit pour stimuler les fonctions cellulaires et en même temps pour empêcher une diminution des fonctions immunitaires du sujet atteint de la tumeur.

Une recherche est actuellement menée au Cancer Treatment Centers of América, dirigée par le Dr. Denis MILLER, MD, afin d’évaluer les propriétés anti-cancer et immuno stimulante de l’extrait de Maitaké, dans une étude randomisée en double aveugle. L’étude qui doit durer 6 mois, implique des patient en stade IV (métastatique) de cancer du côlon. Les chercheurs partent de l’hypothèse que le polysaccharide bêta-glucan (dérivé du totum de Maitaké) possède des propriétés antitumorales et immunorégulatrice.

Le Maitaké peut même aider à empêcher la destruction des cellules T par l’HIV. Lors d’une conférence au Japon, le Dr. Kiroaki NANBA fit part de ses découvertes selon lesquelles un extrait de Maitake était capable d’empêcher la destruction des lymphocytes T, et ce jusqu’à 97 % in vitro. Cela est important, car dénombrer les cellules T de défense d’un patient est une façon de mesurer la progression de la maladie.

Régulation de l’hypertension. Lors d’une étude, le totum broyé en poudre du Maitaké a été administré oralement à des rats hypertendus. Contrairement au groupe témoin (au sein duquel la pression sanguine augmente avec l’âge) le lot nourri au Maitaké a vu sa pression sanguine réduite. Lorsque ce groupe reprit son alimentation normale, l’hypertension réapparut. Cependant, elle fut atténuée de nouveau lorsque les animaux absorbèrent une nourriture contenant du Maitake. Ce champignon semble donc présenter une grande capacité de modération de la pression sanguine.

Dans une étude du Dr Hiroaki Nanha, des souris furent soumises à un régime contenant de la poudre de Maitaké séchée. Au bout de huit semaines, la glycémie, et les taux sanguins d’insuline et de triglycérides du groupe Maitaké étaient tous restés nettement plus bas que ceux du groupe témoin (qui n’avait pas reçu le Maitaké).

Le fait que le groupe Maitake ait eu une glycémie de 200 mg/dL, alors que celle du témoin était de 400 mg/dL est très parlant. Ces résultats suggèrent que le Maitake inhibe l’augmentation du taux de glucose dans le sang et donc possède une activité anti-diabétique selon le Dr Nanba. Celui-ci considère que les effets du Maitake sont indépendants d’une variation du poids de l’individu en ce qui concerne le diabète ; mais qu’ils sont directement reliés au métabolisme, puisque les modifications biochimiques sont prioritaires devant les variations pondérales.

Le propos de quelques études récentes a été de mesurer l’effet du Maitaké sur l’obésité. Parce qu’il est riche en vitamines, minéraux, protéines et d’autres composés bénéfiques, mais cependant pauvre en calories, on formule l’hypothèse que le Maitaké pourrait participer efficacement à la perte de surcharge pondérale. Au cours d’une étude, des rats furent répartis dans trois groupes afin d’évaluer les effets du Maitaké sur leur poids. Le premier groupe témoin reçut une nourriture normale.

L’alimentation du second groupe avait un apport supplémentaire de 10 % de poudre de Maitaké séché, alors que le troisième groupe avait un apport supplémentaire de 20 % de cette même poudre. Les rats utilisés pour cette expérience auraient dans des conditions normales gagné de 130 à 240 g en un mois d’alimentation continue. Pourtant au bout d’un mois, il était clair que les groupes nourris de Maitake (surtout celui à 20%) présentaient une inhibition de la prise de poids. En effet, les groupes nourris de Maitake gagnaient seulement 20 ou 30 g en un mois, alors que le témoin en gagnait 130 à 240.

Dans une étude effectuée sur les humains par le Dr Masanori Yokota de la clinique Koseikai à Tokyo, au Japon, on administrait à 30 patients un supplément alimentaire de poudre de Maitaké (20 comprimés par jour de 500 mg chacun) sur une durée de deux mois sans changement de leurs habitudes alimentaires.

Le Dr Yokota constata chez tous les patients une perte de poids effective (entre 3 et 12 kg) avec une perte moyenne de 5 à 6 kg par personne. Il calcula qu’environ 40 % des patients obtenaient ces résultats après seulement deux mois de traitement au Maitake.

Le Dr Yokota formula même l’hypothèse que les patients perdraient plus de poids en prolongeant le programme.

Les applications cliniques du Dr. Abraham Ber, Docteur en Médecine, homéopathe qui pratique la médecine orthomoléculaire à Phœnix, Arizona, utilise depuis deux ans des comprimés de Maitaké pour traiter nombre de cas. En utilisant les ultrasons comme moyen de mesure, le Dr Ber donna à six patientes porteuses de fibromes utérins, des comprimés de Maitake et constata une réduction substantielle des fibromes, de 6 mois à 1 ans après le début du traitement au Maitake. Les conditions des patientes s’étaient améliorées au point que la chirurgie ne s’est plus avérée nécessaire. En général, le programme de traitement du Dr. Ber est de 2 comprimés 3 fois par jour (3 grammes) avec une marge de 4 à 8 grammes selon la taille du patient.

Selon le Dr Ber, au moins 12 patients souffrant de cancer prostatique ont été traités avec des comprimés de Maitaké, avec pour résultat une amélioration au niveau des symptômes. En particulier, il y eut une amélioration de l’émission urinaire, ainsi qu’une diminution des autres symptômes des troubles prostatiques (y compris une moindre fréquence du besoin d’uriner).

En utilisant du Maitaké chez des patients sidaïques, le Dr Ber relata qu’il avait pu maintenir le niveau des lymphocytes T, et que le nombre d’infections annexes n’avait pas augmenté. Le champignon semble améliorer la fonction immunitaire, selon le médecin.  » Si le nombre de cellules CD 4 était de 100, ce nombre ne diminuait pas pendant la période de traitement (un an ou plus) affirme le Dr. Ber…

Enfin le Dr Ber semblait très intéressé en ce qui concerne le traitement de l’hypertension. Il a traité plus de trente patients avec le Maitaké, ces derniers deux ou trois mois dans son cas. En traitement médicamenteux, la pression sanguine reste élevée et uniforme, mais avec le Maitaké, on observe une baisse graduelle de la pression jusqu’à la normale. De plus il n’y a absolument aucun effet secondaire déclare le Dr. Ber.

En appliquant la médecine orientale à la culture occidentale, il semble que le champignon Maitaké soit une alternative viable aux médicaments coûteux et à la chirurgie, avec leurs fréquents et graves effets secondaires. Le Maitaké peut stimuler la fonction immunitaire et inhiber la croissance tumorale. Non seulement le champignon Maitaké a bon goût, mais il semble efficace contre diverses conditions, y compris le cancer, le virus HIV, le diabète et l’obésité. Le Maitaké  » Roi des champignons  » vous apporte d’orient son pouvoir curatif.

L’innocuité des extraits de Maitake n’est pas connue pour les femmes enceintes ou qui allaitent. Cependant, au Japon, où le champignon est couramment consommé depuis des siècles, on ne signale aucun cas d’effet indésirable durant la grossesse ou l’allaitement.

À l’état frais, le maitake est comestible et savoureux; on le trouve dans des épiceries orientales et, de plus en plus, dans les épiceries fines. Comme supplément, on trouve de la chair séchée réduite en poudre, ou de l’extrait (capsules, comprimés, ou sous forme liquide). Les extraits n’ont pas tous la même proportion d’ingrédients actifs ni la même concentration de ceux-ci. Les Japonais ont mis au point un extrait particulier nommé « D-fraction » ou « MD-fraction ».

Le maitake est souvent associé à d’autres champignons d’origine asiatique comme le shiitake ou le reishi. Il fait aussi partie des ingrédients de plusieurs préparations censées stimuler le système immunitaire.

Notes/ Sources

1. Yamada Y, Nanba H, Kuroda H. Antitumor effect of orally administered extracts from fruit body of Grifola frondosa (maitake). Chemotherapy. 1990;38:790–796.
2. Nanba H, Hamaguchi A, Kuroda H. The chemical structure of an antitumor polysaccharide in fruit bodies of Grifola frondosa (maitake). Chem Pharm Bull (Tokyo). 1987 Mar;35(3):1162-8.
3. Kodama N, Asakawa A, et al. Enhancement of cytotoxicity of NK cells by D-Fraction, a polysaccharide from Grifola frondosa. Oncol Rep. 2005 Mar;13(3):497-502.
4. Kodama N, Murata Y, Nanba H. Administration of a polysaccharide from Grifola frondosa stimulates immune function of normal mice. J Med Food. 2004 Summer;7(2):141-5.
5. Kodama N, Murata Y, et al. Maitake D-Fraction enhances antitumor effects and reduces immunosuppression by mitomycin-C in tumor-bearing mice. Nutrition. 2005 May;21(5):624-9.
6. Kodama N, Komuta K, Nanba H. Can maitake MD-fraction aid cancer patients?Altern Med Rev. 2002 Jun;7(3):236-9. Texte intégral: www.thorne.com
7. Kodama N, Komuta K, Nanba H. Effect of Maitake (Grifola frondosa) D-Fraction on the activation of NK cells in cancer patients. J Med Food. 2003 Winter;6(4):371-7.
8. Kabir Y, Yamaguchi M, Kimura S. Effect of shiitake (Lentinus edodes) and maitake (Grifola frondosa) mushrooms on blood pressure and plasma lipids of spontaneously hypertensive rats. J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo). 1987 Oct;33(5):341-6.
9. Kabir Y, Kimura S. Dietary mushrooms reduce blood pressure in spontaneously hypertensive rats (SHR). J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo). 1989 Feb;35(1):91-4.
10. Talpur NA, Echard BW, et al. Antihypertensive and metabolic effects of whole Maitake mushroom powder and its fractions in two rat strains. Mol Cell Biochem. 2002 Aug;237(1-2):129-36.
11. Konno S, Tortorelis DG, et al. A possible hypoglycaemic effect of maitake mushroom on Type 2 diabetic patients. Diabet Med. 2001 Dec;18(12):1010.
12. Kubo K, Aoki H, Nanba H. Anti-diabetic activity present in the fruit body of Grifola frondosa (Maitake). I. Biol Pharm Bull. 1994 Aug;17(8):1106-10.
13. Kubo K, Nanba H. Anti-hyperliposis effect of maitake fruit body (Grifola frondosa). I. Biol Pharm Bull. 1997 Jul;20(7):781-785.
14. Mayell M. Maitake extracts and their therapeutic potential. Altern Med Rev. 2001 Feb;6(1):48-60. Texte intégral : www.thorne.com

Les Bienfaits reconnus du chaga, parmi ses congénères champignons aux vertus bénéfiques à plus d’un titre; attirent l’attention des professionnels de la nutrition naturelle.

Un excellent mariage avec un café de haute qualité 100% arabica, permet de consommer sans les contraintes des formes médicamenteuses, des produits sains et surtout aux vertus protectrices et de renforcement de notre organisme !

En savoir plus sur le Café IMPACT et ses atouts santé !

JavaFit Café IMPACT

 

 

 

 

 

 

 

Article source: http://www.nature-energie-vitalite.com/le-maitake-surnomme-le-roi-des-champignons-anti-cancer

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

1 Response to "LE MAITAKE – surnommé  » le roi des champignons  » anti cancer ?"

Leave a Comment

CommentLuv badge

SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline