MLM – Réalisez l’effet papillon, plutôt que de butiner comme une abeille !

Réalisez l’effet papillon, plutôt que de butiner comme une abeille !

Le titre résume à lui tout seul la symbolique que va représenter cet article, à savoir le fait de s’occuper de plusieurs affaires en même temps. Pour compléter ce titre, je dirais la chose suivante : « vaut mieux renforcer son groupe pour qu’il devienne la muraille de Chine, solide comme du ROC, plutôt que de construire un château de cartes, sur du sable mouvant, qui s’écroulerait au premier coup de vent.

Qu’est-ce que tout cela veut dire vraiment ?

Si vous avez lu mon article sûr « qu’est-ce qu’une activité pyramidale », vous comprendrez que lorsqu’on se lance en MLM ou en affiliation, cela est « très différent », car l’affiliation repose souvent sur une vente réalisée, « souvent des produits virtuels, genre e-book », et non sur un autoship appelé aussi en français : « commande automatique » ou encore les anciens plans (Amway, Herbalife) devoir faire un chiffre d’affaires obligatoire pour toucher ses commissions et alimenter le réseau afin de rémunérer tout le monde, à savoir : « le distributeur, le(s) parrains « ligné upline », sans oublier l’entreprise fabricante, (payer ses charges, ses employés, ses recherches de fabrication exclusives, etc.).

Car dans 99% des cas, les produits sont exclusifs et uniques au monde !

Pour bien comprendre ce que je vais vous dire, il va falloir faire quelques calculs, car seuls les chiffres, vont vous prouver, que d’être une abeille est dangereux, compliqué, et surtout peu rentable, par rapport à l’effet papillon.  À moins que …. ? ? ? Suivez bien surtout.

Dans l’exemple que nous allons prendre, nous dirons que tous les autoship ont une moyenne de 70€ et que notre prospect « complice » s’appelle Paul.

RAPPEL : L’autoship est pour moi le système le plus simple, le moins onéreux, le plus équitable, comparé à un chiffre d’affaires à réaliser mensuellement. Il suffit de relire ou lire mon article sur l’autoship.

Voici l’histoire :

Paul décide de se lancer en MLM. En premier lieu, il doit acheter un pack de démarrage pour faire gouter et essayer les produits, c’est le minimum, et c’est la seule façon d’avoir un « comportement normal« , pour éviter de se transformer en vendeur. En principe, les packs contiennent pratiquement 100% de produits au prix de gros, puisque nous sommes tous assimilés comme des professionnels. Cela permet de faire gouter, de proposer des échantillons, et de consommer au prix le plus bas pour soi-même.  Ensuite il doit recruter du monde pour pouvoir atteindre ses objectifs et grimper les échelons offerts par l’entreprise. Les gens qu’il recrutera s’appelleront ses « filleuls ». Ils feront la même chose que lui ensuite. On appelle cela : LA DUPLICATION ! Nous démarrons TOUS au même niveau. En MLM personne n’est favorisé, contrairement à ce que beaucoup voudraient vous faire croire. C’est la seule entreprise, concept où affaire au monde, qui soit la plus éthique. Continuons, Paul fait rentrer ses 2 premières personnes, Jean et Monique.

Étant donné que les packs de démarrages sont 100% produits, Paul va recevoir une commission sur chacun des packs que Jean et Monique prennent. C’est ce que l’on appelle le « bonus de démarrage » ou de « recrutement ». Mais ce qui est important, c’est que ces packs vont engendrer des « points valeurs », c’est-à-dire du volume d’affaires qui va permettre à l’entreprise de rémunérer tous ses distributeurs de façon identique et sur toute la planète. Chaque produit possède ses propres « P.V. ».

Cela permet à l’entreprise de MLM de pouvoir ouvrir sur la terre entière. Le même produit pourra être distribué en France, en Chine, en Amérique, ou ailleurs, même si la monnaie diffère, le produit aura le « même volume »  appelé « P.V. ». Cela permet à l’entreprise d’offrir la même rémunération sur chaque produit vendu à chaque distributeur. Et cela quelle que soit la monnaie où le pays où se trouve le distributeur. Personne n’est l’aisé dans l’affaire.

Revenons sur Paul et ses filleuls, Jean et Monique. Pour que Paul puisse toucher ses commissions sur Jean et Monique, il faut qu’il soit « ACTIF ».

Qu’est-ce que cela veut dire concrètement ?

Et bien pour ne pas que Paul touche des commissions de « façons illégales » le fameux système pyramidale, il faut qu’il soit ACTIF dans l’entreprise. Voir : autoship. Donc Paul va devoir passer une commande chaque mois, s’il souhaite toucher ses commissions sur Jean et Monique, ainsi que sur les filleuls de ses filleuls, etc.

Nous savons également que les premiers mois sont souvent « maigres » en matière de rentabilité ou de revenu. Paul, comme beaucoup de gens qui rentrent en MLM, est du genre « pressé ». N’ayant pas reçu de formation spécifique pour faire du MLM « comme beaucoup d’ailleurs », il ne va pas comprendre, qu’il faut un certain temps pour obtenir un véritable revenu récurrent

Là aussi, un article sur le récurrent sera réalisé.

Donc Paul décide d’adhérer à un autre concept, car il pense aller plus vite, « pour gagner plus » avec un supplémentaire. Il a croisé son ami José, qui lui a dit que son concept est le meilleur ou qu’il serait bien de se diversifier. Cela ne vous rappelle-t-il pas quelque chose ? Cela s’appelle « écouter le chant des sirènes ». Nous appellerons les MLM de Paul : des concepts. Le « concept B » celui de José, et le premier « concept A« .

Voyons le déroulement chronologique de l’histoire :

Paul est entré en mois 1 et a acheté pour le « concept A » 250€ de pack. Le mois 2, il fait rentrer Jean et Monique et débourse « 70€ d’autoship » pour toucher ses commissions sur Jean et Monique. Le mois 3 arrive, il rencontre José qui lui parle de sa « SUPER ENTREPRISE » qui est le « concept B » et achète de nouveau un pack de démarrage de 250€ et se remet un « autoship » pour le mois suivant + « 70€ d’autoship pour le concept A » pour accumuler « ou ne pas perdre » les commissions de Monique et Jean. Cela lui fait donc pour le mois 3 : 250€ + 70€ = 320€. Le mois 4 arrive, Jean et Monique ont recruté 6 personnes chacune. Si je compte bien, cela fait 12 en tout. Paul a un réseau de 14 personnes dans le « concept A » puisque Jean et Monique sont ses filleuls directs.

Vous suivez ? Je vous l’accorde c’est assez difficile, mais c’est le MLM. Je vous avais dit que c’était une histoire de chiffres…

Dans le « concept B », José est un « super parrain », surtout pour lui-même, vous verrez. Il fait rentrer 4 personnes qui vont générer du volume pour Paul. Pour que Paul garde ce volume d’affaires, qu’il lui sera payé plus tard, il doit le cumuler pour atteindre le minimum requis et recevoir son argent. Et pour obtenir cela, il doit passer une « commande mensuelle (autoship) » de 70€.

Donc Paul va débourser 70€ x 2 = 140€ ce mois-ci.

Faisons rapidement un récapitulatif pour y voir plus clair :

Mois 1 = 250€ : « concept A ».

Mois 2 = 70€ « autoship concept A ».

Mois 3 = 320€ : 250€ du « concept B » + 70€ « autoship concept A ».

Mois 4 = 140€ « autoship des concepts A + B ».

Cela nous fait : 250€ + 70€ + 320€ + 140€ = -780€ de dépenses – 50€ de gains = -750€ sur 4 mois !

 

« Un gagneur ne lâche jamais, un lâcheur ne gagne jamais »

Revenons à Paul et ses filleuls, Monique et Jean. Avec l’attitude de Paul, pensez-vous que ses filleuls vont rester ? Pensez-vous que Paul aura la ténacité de continuer s’il chemine vers cette voie-là ? Pensez-vous que Paul aura une bonne image du MLM et qu’il en propagera quelque chose de positif autour de lui ? Je ne le pense pas !

Honnêtement, je doute que tout cela finisse bien. Que ce soit pour Paul, Jean ou Monique.  À moins que ces derniers aient une âme de leader et s’orientent vers une personne plus compétente que Paul « upline » dans la hiérarchie, pour redresser la barre. Sachez que je n’y crois pas, car les gens que l’on fait rentrer nous suivent. Nous sommes là pour donner l’exemple et être le commandant de bord.

Vous comprenez maintenant, que cela ne soit pas fait pour tout le monde, malgré sa simplicité ? En ce qui me concerne, c’est le métier le plus dur du monde, car nous devons affronter les certitudes des gens, et surtout ce qu’ils n’ont JAMAIS appris à l’école ou par leur entourage !

Si Paul continue à persister dans cette voie avec un troisième, quatrième, voire un cinquième MLM, il sera obligé de débourser 350€ (5 x 70€) par mois. Il n’y a pas besoin d’être prophète ou d’être un super comptable, pour dire qu’il ne sera pas dans le camp des gens qui diront que le MLM n’est pas un concept fantastique, mais plutôt une arnaque, ou on ne gagne pas d’argent, et que « l’autoship », est une vaste escroquerie. Vous pouvez comprendre aisément qu’avec ce genre d’exemple, quelqu’un qui est au RSA, ne peut réussir. Et pourtant, si une autre voie est adoptée, il pourrait réussir parfaitement. En voici un exemple. Écoutez bien jusqu’au bout, vous comprendrez la complexité du métier.

À la finale, il se rabattra vraisemblablement vers un « pseudo MLM pyramidal », car pour ces gens-là, les paroles de dénigrement sur le MLM, trouveront un bon éco et glisseront facilement dans leurs oreilles, surtout celles-ci :

« J’ai découvert un système qu’il faut payer qu’une seule fois et cela rapporte des milliers d’euros. Cerise sur le gâteau, pas besoin de parrainer et surtout pas d’autoship ou de chiffre d’affaires à réaliser ! ».

N’avez-vous jamais entendu ce « CHANT DES SIRÊNES » qui berce confortablement nos oreilles et passe comme une lettre à la poste, sublimement bien, pour ceux qui ont suivi la voie de Paul.

Et que dire de son entourage où des gens que Paul a entrainés avec lui ? Diront-ils : « cet homme est un vrai leader, il sait ou il va ! » ou bien « cet homme nous laisse tomber il ne sait pas vraiment ce qu’il veut ! ».

Que souhaiteriez-vous entendre de votre entourage sur vous-même, si vous deviez vous lancer en MLM ?

J’espère que vous l’avez compris. Selon l’attitude que vous aurez, vous vous construirez une voie royale vers le succès, ou bien vous irez vers une voie sans issus ou vers l’échec, mais ce qui est pire, se sera la médisance ! Et là, vous vous couperez de toute relation. Vivre seul est la pire des choses qu’il soit. Nous sommes faits pour échanger. Réfléchissez bien, avant qu’il soit trop tard, plutôt que le destin choisisse pour vous.

Quelle aurait été la bonne attitude de Paul me direz-vous ?

Nous ne mettrons pas de chiffre ici pour éviter d’embrouiller les gens qui sont novices dans ce concept. Cet article n’est que pédagogique et est là pour vous faire prendre conscience, non seulement de l’attitude à avoir, mais aussi des choses à réaliser, plutôt que d’accumuler des bêtises.

Remettons les choses chronologiquement dans le bon ordre :

1°) D’abord quand on commande les « produits /services »,(en MLM il y a de plus en plus des services) la première chose est de tester et de les essayer.  Pourquoi ? Parce que nous devons être notre premier client convaincu à 100% ! Si ce n’est pas le cas, nous ne pourrons pas proposer ces « produits/services » en faisant semblant ou en inventant notre ressenti. Les gens s’en apercevront de façon intuitive, c’est comme ça. Même si la personne en face n’est pas intuitive, de par vos gestes et votre comportement « voie, mimiques, ton, expressions, etc. » ils vous trahiront et vous deviendrez un commercial ou V.R.P. Vous devez proposer cette affaire « produits / services » avec votre cœur et non avec votre porte-monnaie, les gens le ressentiront. Donc la première chose à faire est de vous imprégner de votre « upline », de ce que propose l’entreprise, des réunions, présentations, etc. En plus si vous le faite comme un vendeur, vous ne tiendrez pas longtemps : « pas d’objectif ».

2°) Ensuite quand vous faites rentrer des filleuls, vous devez vous en occuper immédiatement, travaillez avec eux tout de suite, pour qu’ils puissent rentabiliser leur « petit investissement » et faire que leur recrutement se fasse rapidement. Cela permettra qu’ils se mettent en marche de travail très rapidement. Pour cela, vous devez avoir en votre possession un outil unique : « la feuille de suivi du distributeur ». Arrêtons-nous dessus quelques instants. C’est ce qu’il y a de plus important pour que les rôles soient répartis correctement, entre le filleul, son parrain, et l’entreprise.

AVANTAGE : si les filleuls non pas d’objectifs, avec cette feuille, ils en auront un ou plusieurs. Sachez une chose, si vous vous lancez en MLM sans objectif, c’est la faillite assurée. Là aussi, un autre article devra être écrit.

Qu’est-ce que c’est exactement : « la feuille de suivi du distributeur » ?

C’est une fiche de travail où TOUT est indiqué dessus. Il suffit au fur et à mesure de cocher les cases et de voir qui a fait quoi. D’un côté, si le parrain à bien fait son travail et de l’autre, si le filleul a décidé de travailler et de faire les choses. De cette façon, nous savons avec précision qui est « coupable » ou fautif, si le réseau n’avance pas. Pas besoin de « fliquer », en MLM chacun est libre de faire ce qu’il veut. Mais avec cette fiche de travail, le parrain comme le filleul seront où ils vont ensemble. La même sera distribué pour l’un comme pour l’autre. Un rendez-vous hebdomadaire sera fixé pour faire le point. Si le filleul ne veut pas suivre, parfait, le parrain saura qu’il est libre pour une autre personne. Si c’est l’inverse, le filleul cherchera dans sa lignée au-dessus « upline » un parrain disponible et fiable pour l’aider à grimper les marches du succès. C’est la première règle à observer dès que l’on recrute quelqu’un, on doit aider de façon « obligatoire » ses filleuls et mettre de côté ses priorités personnelles. Quand nous parrainons, nous avons ce devoir. Dans les affaires pyramidales, c’est l’inverse, car cela repose exclusivement sur le recrutement. Donc, ne vous attendez pas à être aidé dans ces affaires-là. Et cerise sur le gâteau, avec cette fiche de travail cela fait gagner un temps fou, pour chacune des parties. Chacun sait ce qu’il a à faire et connaît son rôle.

3°) Nous devons également avoir un fonctionnement qui permet de ne JAMAIS avoir de temps libre pour cette activité tant que nous n’avons pas atteint les objectifs fixés. Pour cela, un outil primordial est nécessaire afin de savoir vous autoprogrammer, plutôt que ce soient les autres qu’ils le fassent pour vous. Apprenez à vous servir d’un AGENDA. Eh oui ! Cela vous paraît bizarre ? Et bien demandez à tous ceux qui n’en ont pas, s’ils réussissent dans leur vie. Pour réussir nous devons nous programmer, sinon, nous partons dans tous les sens. Un article sera diffusé.

4°) Lire des livres sur le MLM et prendre des cours de développement personnel.

Je ne vais pas développer sur le sujet car cela prendrait trop de temps. Cela paraît évident pour certains, et pourtant. Je vais tenter de vous faire comprendre à travers une expérience personnelle que j’ai vécue. J’ai suivi un couple pendant des années partout en France. Là où ils allaient, j’y étais. Je trouvais bizarre que ces gens fort sympathiques ne puissent pas atteindre leur niveau de qualification malgré tout le travail et l’acharnement qu’ils y mettaient. De plus, ils avaient adopté la super bonne attitude, « effet papillon », ils étaient dans le même MLM depuis 1980 ! Ce MLM qu’il avait choisi est N°1 dans le monde en matière de C.A. et pionnier dans le domaine « créer en 1959 ».

Et puis un jour, ils sont venus à Rouen dans une salle qu’ils avaient louée au centre Saint-Sever. J’avais emmené mon futur gendre avec moi. Très sceptique au départ, je voulais lui montrer un exemple, malgré que j’avais déjà prit mes distances avec ce couple depuis quelques mois déjà, car je sentais que quelque chose n’allait pas. Et vous allez voir que parfois, il faut se déplacer quand on en a l’occasion. La présentation se passa bien malgré une présentation que je connaissais par cœur. Mais à la fin ils ont voulu faire quelque chose pour leurs distributeurs. Ils ont mis en vente leurs livres qu’ils avaient lus depuis qu’ils étaient dans le MLM. Et là, je ne peux pas vous faire ressentir les sensations avec le ton et les gestes, car cela vaudrait vraiment le coup de m’entendre mais : « quelle ne fut pas ma surprise en voyant les livres ».

AUCUN LIVRE sur le MLM disposé sur la table. Il y en avait en gros une cinquantaine. Mon intuition était la bonne, il ne faisait pas et ne parlait pas de MLM, mais de vente et de chiffre d’affaires uniquement. Voilà pourquoi leur objectif n’était pas atteint et n’y est toujours pas.

Voilà encore, par un exemple, malgré la bonne attitude, faire les bonnes choses qui vont avec.

MAINTENANT VOYONS COMMENT « PAUL » AURAIT DU SE COMPORTER POUR RÉUSSIR :

Nous l’appellerons maintenant : « Paul MLM »

« Paul MLM » avait recruté Jean et Monique. Comme vous avez pu le lire, ils ont recruté « par chance ou professionnalisme » 6 personnes chacune. « Paul MLM » aurait dû soutenir Jean et Monique pour les former à la duplication. Imaginons que « Paul MLM » s’occupe de Jean et de Monique pour qu’ils puissent recruter leurs 2 distributeurs sérieux, afin que leur réseau puisse commencer à s’envoler. Car 1 x 1 en MLM, cela fait toujours 1. Pour que la duplication se fasse, il faut aux minimums 2 personnes : 2 x 2 = 4 x 2 = 8, etc. Autre chose à prendre en compte, avoir toujours 5 personnes à développer, au maximum. Il y a 5 jours par semaine de travail, et donc, vous aurez 1 journée pour chacune des personnes. Dans l’administration, l’armée, etc. les responsables n’ont pas plus de 5 personnes à diriger. C’est une loi universelle. Maintenant voyons ce qui se passe si « Paul MLM »  et son groupe font le minimum du minimum. Reprenons avec l’exemple cité, et disons que Jean et Monique n’ont recruté que des clients par manque d’expérience. Mais grâce à « Paul MLM », ils vont recruter leurs 2 premiers distributeurs sérieux. Eh oui, n’oublions pas, peut-être qu’il faudra en recruter 10 ou plus, pour avoir vos 2 distributeurs. Les autres, il faut les laisser murir, comme les fruits, ils ne sont pas encore assez mûrs. Donc quand je dis 2, vous devrez peut-être en faire rentrer une dizaine. Voyons ce que cela peut donner par les chiffres encore une fois.

Au premier niveau « Paul MLM » aura 2 personnes. Au deuxième niveau, les distributeurs de Jean et Monique vont en trouver 2 aussi, cela va faire 4 en plus. Ce sera le niveau 2 de « Paul MLM » et le niveau 1 de Jean et Monique. Actuellement le réseau de « Paul MLM » possède 6 personnes. Les 4 qui sont au niveau 2 de « Paul MLM » recrutent également leurs 2 filleuls, cela fait maintenant 8 personnes en plus. Le réseau de « Paul MLM » au niveau 3 est de 8 personnes, mais de 14 personnes en tout. Vous suivez j’espère ? Et oui en MLM, il faut savoir faire les 4 opérations et vous comprendrez absolument tout, car tout passe par les chiffres. Au niveau 4 il y aura 16 personnes de plus, soit 30 personnes (16+8+4+2). Au niveau 5 = 32 personnes en plus et au niveau 6, 64 personnes supplémentaires. On arrive à combien ? Ha ! Vous êtes perdu, alors voici le chiffre : 126 personnes. Ne croyez-vous pas qu’avec ce nombre « Paul MLM » réalise déjà un bon revenu. Cela oscillera entre 3000€ et 4000€ de revenu mensuel. Qu’en dites-vous ? Vous ne me croyez pas ? Et bien si vous n’avez pas cela en matière de revenu dans votre MLM, c’est que vous avez choisi le mauvais ou que le retour sur investissement n’est pas terrible. Je pourrais vous le prouver avec un MLM que j’exerce actuellement. Maintenant supposons que pour y arriver, « Paul MLM » a mis 6 mois pour que son réseau se développe. Je précise si vous suivez bien, qu’il n’a recruté que 2 personnes et que chaque personne dans son groupe à faire la même chose. Je ne parle même pas des gens qui sont clients, acheteurs occasionnellement, etc. « Paul MLM » aura donc déboursé 250€ pour son kit de démarrage + 5 autoship x 70€, soit un total de : 600€. Supposons qu’il n’est rien perçu depuis le début, ce qui me paraît invraisemblable, mais faisons avec, et bien à ce stade « Paul MLM » a non seulement remboursé son kit de démarrage, mais aussi autofinancé son autoship, et perçoit un revenu que peu de Français possèdent, même en travaillant 35 heures par semaines ! Imaginez la vie de « Paul MLM » MAINTENANT, ses perspectives d’avenir qui vont avec, et le plus IMPORTANT de tout, l’estime et la reconnaissance de son entourage.

En ce qui concerne le temps, il faut savoir combien vous mettrez pour trouver 2 personnes qui ont envie de gagner plus d’argent. Si c’est une journée, vous mettrez 6 jours pour gagner ces 3000€/4000€. Si c’est une semaine, cela fera 6 semaines. Si c’est un mois, cela fera 6 mois, etc. Tout dépendra de votre implication personnelle.

D’après vous, quel Paul aimeriez-vous être ? « Paul MLM « ou « Paul seul » ?

Je pense que le « Paul MLM » est plus logique et rentable que le « Paul » sans expérience. Et pourtant si on y regarde de plus près, qu’est-ce qui a véritablement changé ? Tout simplement l’attitude, la compréhension, et la vision de l’affaire.

Faire les bonnes choses prend autant de temps que de faire les mauvaises. Mais à la sortie, la différence est de taille. Les revenus, la vie, les relations avec les autres se sont transformées comme par enchantement. Et pourtant « Paul MLM » et « Paul sans expérience » vivent au même endroit, avec les mêmes personnes. Les seuls changements effectués se trouvent dans la tête, puis ensuite, dans les actes, par l’action !

Je vous avais dit au début de l’article : « A moins que …. ? ? ? », vous avez dû oubliez depuis. Je voulais dire que si vous voulez faire un deuxième MLM, commencez par faire en sorte que le premier soit solide comme du ROC pour éviter de démolir ce que vous avez eu tant de mal à construire. Et surtout ne parlez pas aux mêmes personnes de votre deuxième MLM. En tout cas pas avant que ces gens-là aussi est construit à leur tour de véritables fondations. Car le cerveau de l’être humain est très fragile. Les gens ont besoin de croire à quelque chose de « solide » et ne peuvent partir dans tous les sens. Vous avez compris maintenant.

Il n’y a plus de repère !

Aujourd’hui la religion catholique est remplacée par le tube cathodique de la télévision. Qui malheureusement est fondé sur absolument rien de solide ou de concret. Remarquez qu’il y a qu’une lettre qui change ! La justice par en déliquescence, on ne sait plus qui sont les véritables voyous, les avocats, les juges, les policiers, etc. Les politiciens ne contrôlent plus les états, ce sont les banquiers et la mondialisation qui font la pluie et le beau temps. L’école, ne forme plus de « bons » élèves pour la société. Même avec un bon diplôme, vous avez une chance sur deux de pointer à pôles emploi. Même si vous êtes un très bon ouvrier, du jour au lendemain vous pouvez vous retrouver à la rue et tout perdre, etc. Ce n’est pas un tableau noir que je vous dresse, mais la réalité. Cela dit, ceux qui seront du bon côté, se seront eux qui anticiperont les difficultés, plutôt que de les subir. Ils vivront mieux que les autres. C’est à chacun de nous de prendre la bonne décision et à personne d’autre. Soit on fait l’autruche, soit on devient acteur de son destin, et sans aucun risque !

Sachez ceci : « construire un réseau en MLM prend beaucoup de temps, de patience et de formation. Mais avec une mauvaise attitude ou un changement radical, vous pouvez démolir absolument tout en une fraction de temps ». Je ne sais pas s’il y a un auteur pour cette phrase, mais je vous donne celle-ci qui me vient à l’esprit :

Propagez l’effet papillon, c’est-à-dire, démultipliez la duplication et contaminer les gens autour de vous d’une aura positive et de réussite, plutôt que de faire cinquante affaires à la fois.

À ce propos, on pourrait décrire par une phrase ceux qui butinent : « faire plusieurs activités en même temps, c’est n’avoir confiance en aucune d’elles et les dénigrer toutes ». Que cela vous serve pour votre future affaire !

N’oubliez pas, la force et la réussite sont en chacun de nous.

« Un gagneur ne lâche jamais, un lâcheur ne gagne jamais »


Tags: , , , ,

3 Responses to "MLM – Réalisez l’effet papillon, plutôt que de butiner comme une abeille !"

  • claire says:
    • admin_coaching says:
Leave a Comment

CommentLuv badge

SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline